Publié le

Longévité du chat, résumé d’une publication récente

Les résultats d’une étude de longévité et de mortalité du chat ont été récemment publiés dans Journal of Féline Medecine and Surgery (2015, vol 17(2) 125-133).

Cette étude a été menée en Angleterre : 118016 chats, fréquentant 90 structures vétérinaires différentes, ont été enregistrés comme participants à l’étude lors de leur premier soin délivré par le cabinet ou la clinique vétérinaire.
Ces chats seront suivis jusqu’à l’enregistrement de leur décès.

Parmi eux, 4009 chats, dont 3660 Européens ou croisés et 349 chats de race pure ont été déclarés décédés à ce point de l’étude. 

Sur ces 4009 chats arrivés au terme de leur vie, la longévité moyenne était de 14 ans pour les Européens ou croisés, et de 12.5 ans pour les chats de race pure.
Mais selon la race pure considérée, les écarts sont importants, et en particulier les Birman, Burmese, Siamois et Persans affichent une longévité identique à celle des Européens ou croisés.
Les 15 chats de race Bengal du groupe étudié ont eu une longévité moyenne très faible de 7.3 ans, ce qui impacte fortement la moyenne de l’ensemble des chats de race pure.
CT acb2010juin 3L’étude sera poursuivie pour analyser les raisons des écarts de la longévité du chat au sein des races pures et affiner les résultats.

Les causes de la mortalité chez les chats de cette étude :

Accident : 12.2%
Problèmes rénaux : 12.1%
Pathologies diverses non spécifiques : 11.2%
Cancers : 10,8%
Pathologie lésionnelle d’organes : 10.2%
Divers : 43.5%

Il ressort également de cette collecte d’informations que les chats castrés ou les chattes stérilisées non en surpoids vivent plus longtemps… ce qui ne nous surprend guère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.