Publié le

Troubles du sommeil chez le chat

Le sommeil, chez le chat, c’est sacré ! Nous en avons exploré quelques facettes il y a quelques jours. Je voudrais aujourd’hui faire un point sur les troubles du sommeil chez le chat !

IMG_1195Et oui ! Bien que surentraînés, nos chats peuvent présenter des troubles du sommeil !

Un premier trouble consiste à aller dormir ailleurs !
Il est vrai que le chat donne l’impression de dormir un peu partout et n’importe où.

Le lieu de couchage est donc souvent un paramètre qui ne retient guère notre attention, habitués que nous sommes à trouver notre colocataire endormi sur notre lit comme sur la feuille de papier que nous voulions précisément utiliser…

Néanmoins, nous devons repérer un changement de lieu pour un lieu plus éloigné de notre compagnie : un chat qui s’éloigne ou se cache pour dormir est un chat à problèmes.

Certains chats adoptent ce comportement d’éloignement dès qu’ils ont de la fièvre, ou dès qu’ils ressentent de la douleur. C’est à nous d’aller les chercher pour évaluer la situation et la prendre en main !IMG_1190

 

Un deuxième trouble peut être de faire varier son temps de sommeil.

Le chat est un animal de rites et d’habitudes : si Minou, qui dormait en moyenne 15H par jour se met à en dormir 18 ou 10, il y a problème.
L’allongement du temps de sommeil au-delà du raisonnable habituellement retenu par le chat peut indiquer une pathologie.

Il faut se souvenir que le chat qui a mal ne se plaint pas mais s’immobilise et attend que ça passe en sombrant dans le sommeil… Une douleur d’articulations, d’infections ou de tumeurs compressives peut donc conduire au sommeil prolongé.

De même, une altération psychologique, comme une anxiété ou une dépression, peut entrainer chroniquement dans les bras de Morphée…

A l’inverse, on peut observer une réduction du temps de sommeil.

Dans ce cas, un prélèvement pour évaluer la thyroïde s’impose !
L’hyperthyroïdie du chat est fréquente et nécessite un traitement !

Enfin, quelques mots sur les insomniaques nocturnes, ces chats qui se réveillent en pleine nuit pour déambuler, miauler, gémir, parfois émettre des urines ou des excréments n’importe où.
Ces chats sont souvent des animaux assez âgés, mais pas systématiquement.

En général, c’est entre deux cycles qu’ils s’éveillent.

Ce qui se passe vraisemblablement : le cycle du sommeil n’est pas respecté ; le chat s’endort  et se réveille comme

s’il souffrait de cauchemars. Dès lors, il essaie de ne pas s’endormir, il est inquiet, appelle ou pleure, se déplace d’un coin à l’autre d’une pièce ou de l’appartement, parfois émet des urines ou des excréments.
Ce sont des signes de dépressions chroniques, dont fait partie la dépression d’involution du chat âgé.
Cette dépression accompagne souvent de perturbations d’organes qu’il faut traiter.

Des réveils nocturnes fréquents toutes les 90 à 120 minutes feront penser à un syndrome anxieux.

Sachez que des traitements existent et qu’il ne faut pas hésiter à consulter pour retrouver son sommeil…et le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.